dimanche, janvier 5 2014

Corrida de Ciney 2013

Cette année la corrida s'est déroulé dans un climat chaud (9°) donc vu que je ne peu pas courir a poil je cours comme quand il neige : short et tshirt respirant

Le départ se passe pas trop mal, même si le peloton est très gros (comme a Namur, le nombre d’inscrit a explosé, l'effet "Je cours pour ma forme"? )

J'ai directement le coeur a bloc, mais je vois sur le GPS que ma vitesse n'est pas top. Après 1 tour j'ai un point de coté qui tiendra jusqu’à la fin

Je fini en 50minutes alors que normalement je suis 4 minutes plus rapide :-( c'est mon plus mauvais temps depuis 2006 :-(

Aucune idée de la raison de cette méforme, mais bon on essayera de faire mieux la prochaine fois

Après la course, comme d'habitude on reçoit un petit cougnou :-D


La saison 2013 se fini donc, aucune idée du nombre de course a pied où je vais m'aligner en 2014. Car j'ai des objectifs cycliste a essayer de remplir

lundi, décembre 9 2013

Corrida de Namur 2013

Je viens de remarquer que j'avais oublié de parler de la corrida de Namur 2012 et 2013. C'est un peu tard mais je dois quand même dire que j'y ai participé

Donc cette année c'est comme d'habitude un gros changement

Le parcours se déroule en sens inverse, donc de l’hôtel de ville vers la rue de Bruxelles, long de Sambre, place de l'ange. Et on évite de passer par le parc (logique, déjà que c'est casse gueule en montée dans le noir alors en descente...)

Et vu que quelques mètres après l’hôtel de ville il y a un gros tournant, le départ a été lancé a hauteur de la place de l'ange pour permettre d'étirer un peu la masse de gens (cette année il y avait tellement d’inscrit, que les inscriptions du jour n'étaient pas possible) avant le tournant

Les tapis de chronométrage étant tjr a l’hôtel de ville

Cette année la température est très clémente, mais vu que j'ai tjr peur d'avoir trop froid je cours juste avec mon tshirt technique et un 3/4 (mon short étant au lavage...)

Le début de la course se fait au ralentit car il faut que ça se décante, on ne commence vraiment a savoir courir qu'au niveau de l'hotel de ville

et encore ça sera pas a bloc avant la rue de bruxelles.

Les tours se passent bien, je suis a bloc bien entendu

Dans le 2eme passage du piétonnier, on se retrouve avec les gens qui sont a leur premier tour, et aussi leurs 3eme tour car j'entends que les motos arrivent. Arrivé aux 4 bras, je m'écarte pour les laisser passer, et je me fait doubler par le premier juste devant la ligne.

Je fini a une belle 300eme place sur 1500 personnes

vendredi, décembre 6 2013

Cyclocross de Bouge 2013

Première manche du CREW

Vu que c'est a coté de chez moi, j'y vais au matin donner un coup de main a Yves pour planter les poteaux.

Il avait dit RDV a 9h45, je suis là a l'heure sauf que lui était venu bien en avance :)

Mais bon il reste pas mal de tavail, donc on plante les poteaux et on installe les rubalises.

Puis je vais manger chez moi et m'équiper pour rouler.

Sur place, je vois des copains et le team VRV

On discute un peu, on roule pour s'échauffer et reconnaître le parcours : tout est niquel

Le départ est donné, je laisse filer les meilleurs et a la fin du premier tour.... Je crève :-(

Heureusement a défaut d'avoir pris une chambre a air (j'avais juste une bombe), j'avais pris mon appareil phots.

Donc j'ai fait quelques photos visible ici, vous noterez la très mauvaise qualité de la gestion des couleurs de mon APN

Puis je vois qu'en tête de la course (une lutte entre 2 jeunes en vtt, et Clément en cyclocross), Clément tombe.

J'y cours vite avec ma trousse de secours, il est tombé sur les mains dans les graviers et sans gants. Il faut un peu nettoyer les plaie et un spectateur secouriste s'en occupe avec mon assistance. Mais c'est rien de grave a part des écorchures sur les mains (et une sur le flanc, mais qui ne saigne même pas)

Après la course, discutions entre coureurs et Yves me reconduit avec mon vélo dans la remorque

jeudi, novembre 28 2013

Cyclocross de Hermalle sous Huy 2013

Après le cyclocross de Heure le Romain, direction Hermalle sous huy

Un petit coin près de Huy (original ^^ )

J'y avais déjà été en 2010, ici pas trop de changement sauf la monture.

Et le fait que j'ai trouvé un chemin plus simple pour y aller (gare de Haute Flosse, puis trajet le long de meuse pour arriver au départ = 0 cotes)

Par rapport a 2010, le circuit a pas mal été changé :

  • On ne roule plus sur le petit pont en bois qui glisse
  • on traverse la salle de sport, pour arriver a un escalier
  • y a un bac a sable de 25m de long :)
  • y a un jump, des planches etc

Et bien entendu tjr la traversée du ruisselet, les flaques de boues et les passages dans les terrains de pétanques

Sur place je cherche après Yves et son camping car, sauf qu'il est venu en voiture donc j'ai un peu plus de mal.

En plus d'Yves et ses 2 coureurs, je vois 2 coureurs que je connais (dont un qui est a son premier cyclocross) et Raphael de vrvbike

Durant les reconnaissances je roule un peu avec Maxime qui me donne des conseils pour passer la marge du terrain de pétanque. La roue avant ça passe, mais pas l'arrière. Bon c'est pas trop grave, je met un pied a terre pour les passer :)

La course se déroule plutot pas mal, je m'amuse, je déconne avec les spectateurs (avant le ruisseau "on respire, et on plonge"), je passe quasi a chaque fois la partie bac a sable sur le vélo.

Les planches je met un pied, ça fait con mais tjr moins con que de tomber

Et le pire, c'est que je ne suis même pas dernier

Au nettoyage des vélos (importants vu le sable) j'explique a un flamand que j'ai un train a prendre (1 par 2h) donc je passe devant pour nettoyer vite fait le vélo. Merci a lui

samedi, novembre 23 2013

Cyclocross de Heure le Romain

Premier cyclocross de la saison, et c'est un cyclocross officiel :-)

Heure le romain, c'est en province de Liège. Entre Liège et la frontière allemande.

Donc pour y aller, c'est 1h de train jusqu'a la gare de Liège-Palais puis je dois suivre la Meuse jusqu'au pont de Haccourt puis de monter vers Heure le Romain (19km de trajet)

Avec une petite pause pâtisserie a Herstal (pas eux le temps de déjeuner)

Sur place je vois Yves avec les 2 jeunes coureurs qu'il aide, donc je discute un peu et je lui laisse mes affaires.

5€ d'inscription, ça va. Sauf que vu que j'ai pas de licence dans cette fédération il me faut une licence d'un jour : 10€ 8-O

C'est pas de la faute des organisateurs (c'est le prix que demande la fédération), mais ça fait mal...

Le parcours : une grande ligne droite en tarmac, on tourne a droite pour grimper un raidar dans le bois et une toute petite descente. Là on reviens vers le départ par la route.

Juste avant la ligne, on tourne a droite et on entre dans une pelouse par un devers puis c'est des zigzag (avec un beau bourbier au milieu). On passe au dessus d'un ruisseau par une passerelle en béton, et on se retrouve dans un champs avec des zigzag. Sauf que c'est dans le sens de la cote. et ça grimpe bien

J'ai réussis a faire toutes les cotes sur le vélo, même si c'était parfois limite LOL

La course : les habitués sont appelé sur le départ en fonction de leur classement en cyclocross, puis les autres sont placés par tirage au sort. Je suis 2eme du tirage mais je laisse ma place vu que je sais déjà que je terminerais derrière.

Le départ se déroule bien, pas de chute. les premiers roulent a une vitesse impressionnante 8-O

Rapidement je me fais reprendre par les catégories qui démarrent juste après nous, je m'amuse mais je prend pas de risque et j'essaye de pas les gêner (en fait j'ai plus été génée par des chutes devant moi qu'autre chose)

Vers la fin de la course je me retrouve avec un coureur d'une autre catégorie, on roule +/- pareil y a juste que moi je passe les cotes sur le vélo et donc je prend un peu d'avance.

Après la ligne, petit décrassage du vélo, je me change puis je vais rendre mon dossard. Quand je reviens je vois Yves qui a nettoyé mon vélo :-) on gonfle les pneus a 6 bar et c'est partit pour 19km de vélo jusqu'a la gare

Bonne petite journée, chère (train + inscriptions) mais j'ai roulé avec un grand sourire du début a la fin de la course :-)

mercredi, novembre 13 2013

Cyclocross en Belgique

La Belgique est une terre de cyclocross, il suffit de voir le nombre de coureurs de haut niveau qui sont présent

C'est un sport qui est bcq plus pratiqué en Flandre qu'en Wallonie, et la fédération cycliste qui s'occupe de la Wallonie ne compte pas changer quelque chose.

L'organisation de deux courses elite par an en Wallonie (a la citadelle de Namur, et dottignies) semble leur convenir.

Ce qui fait qu'on dispose d'un très grand calendrier en Flandre, mais en Wallonie ce n'est que les courses du challenge de la province de liège (fédéré par l'ECW Velo qui fait bcq pour le vélo)

A coté de ça, il existe le CREW : Cyclocross Récréatif En Wallonie (Organisé par Yves De Blende) qui sont des courses pour le fun, avec aucun prix, aucun chrono mais bcq de plaisir

Dans le même genre d'organisation, je viens de découvrir le WVZ (les amis cycliste de la vallée de Zenne)

Qui organise le même genre de course que le CREW, avec parfois des obstacles un peu 8-O genre un arbre couché sur le parcours, ben il faut passer au dessus en portant le vélo

Personnellement j'irais rouler dans les 3 organisations pour pas faire de jaloux ;-)

mardi, novembre 12 2013

Duathlon de Malonne 2013

Comme chaque année depuis un bon moment, le 11 novembre je participe au duathlon de malonne

Le principe est tjr le même, et le parcours aussi : 4km de course a pied, 18km de vtt, 2km de course a pied

Cette année la météo de la semaine a été très pluvieuse et donc le terrain est bien boueux. Le temps était sec mais quand même un peu froid.

Seul petit changement dans l'organisation, sur le parcours on traverse une route qui est en travaux. Et il y a la déjà les 2 bordure mais rien derrière donc on est sensé monter, avec le vélo, un trou de 50cm de haut. Mais heureusement, les bénévoles sont là : ils ont installé une petite rampe en terre et en bois pour qu'on puisse passer sur le vélo ;-)

Cette année comme entraînement c'est un peu mieux que l'année dernière (0), mais c'est pas top non plus donc j'y vais sans objectif autre que m'amuser. Sans compter que j'ai remarqué le soir avant le duathlon, que c'était impossible de passer sur le grand plateau...

Bien entendu, je fais le trajet vers le duathlon sur le vélo. Ce qui fait que j'arrive au retrait des dossard avec déjà pas mal de boue. Les formalités remplies, je sors pour adapter mon équipement (retrait de ma gore tex vu qu'il pleut pas, et j'en profite pour mettre des chaussettes sealskin [1] )

Et qui je vois arriver : Paul Henri, qui officie comme speaker. Il m'a reconnu du triathlon de Namur, et donc a décidé de m'interviewer. on discute un peu puis je lui dit que j'ai pas trop envie d'être interviewer, mais il ouvre son micro pour raconter qu' "un sportif a fait une partie du parcours et le circuit est sec" je suis donc bien obligé de répondre "oui très sec, je n'ai que de la boue des pieds au genoux" :-)

En allant installer mon vélo, je croisse un tri-athlète que je connais donc on discute un peu. Puis un peu avant le départ un VTTiste que je connais d'un forum. Le temps passe relativement vite et le départ est donné. J'ai même pas entendu le coup de corne de brume.

Je démarre molo, puis je dépasse petit a petit quelques personnes pour me retrouver avec des gens qui ont +:- le même rythme.

les 2 tours se passent plutôt bien, si ce n'est que j'ai une de mes mini gourdes qui ne ferme pas. donc je suis un peu mouillé.

La transition est très rapide, vu que je n'utilise pas de pédales auto : mon casque et c'est réglé.

En vtt, mes pneus ont un peu de mal dans la boue, mais ça passe quand même. Juste une petite chute sur glissade au 2eme tour dans le passage entre 2 clôtures (j'ai évité de peu le fil barbelé, et comme me fait remarquer une amie. Tomber dans les fils barbelés le 11 novembre, ça serait con)

Un peu plus loin, dans une descente j’entends hurler et un mec par terre. Je m’arrête mais le mec n'a rien de grave. L'hurlement semble être juste du dépit car il était là pour la gagne et s'est planté / a eux un soucis mécanique.

le dernier tour un autre mec se plante dans une glissade, mais là aussi aucun soucis juste des vêtements un peu plus boueux.

La transition vtt-> vélo se passe bien, si ce n'est que j'ai retiré l'attache de mon casque en rentrant dans le parc a vélo (comme chaque fois). Alors qu'en fait, on ne peut défaire son casque, qu'après avoir déposé son vélo. Un référé de la fédération est là, et donc il attend que j'ai retiré mon casque pour me demander de la remettre puis de le retirer (ça correspond +/- a une pénalité de 10 secondes) Je ne suis pas a 10 secondes près, mais au moins j'ai appris un truc. Je recommencerais plus ^^

Pour les 2 derniers km. Au début paul henri m'encourage :) . j'ai plus trop d'énergie dans les jambes, je n'arrive plus qu'a faire des petits pas. Mais je termine en encourageant les gens qui courent avec moi.

Mais voilà c'est fait :)

Note

[1] chaussettes étanches

dimanche, novembre 10 2013

Le marketing a la con

je ne suis pas là pour débattre de l’intérêt de la publicité, mais juste pour parler de le "plausibilité" des pubs

Non pas sur "personne ne va acheter ce shampoing car c'est une belle femme qui l'utilise", mais sur les délires que peuvent se taper les publicitaires

Quelques exemples : Proximus (principal opérateur télécom en belgique) a lancé son réseau 4g a grand renfort de publicité. La pub était "un concert, un mec veut prendre une photo mais le groupe doit arreter de jouer car il ne sais pas prendre rapidement une photo. Heureusement son pote a la 4g sur son téléphone et donc y arrive"

o_O

On a donc affaire a des publicitaires qui n'ont jamais utilisé de téléphone portable...

Donc les explications pour ceux qui auraient du mal (ou les publicitaires s'ils passent ici) : Un portable qui prend une photo, la vitesse pour prendre la photo ne dépend pas de la qualité du réseau mais uniquement des composants dans le téléphone. Car oui, on n'est pas obligé d'envoyer la photo sur le réseau, on peut la garder pour soit (facebook et instagram n'ont pas inventé la photo). D'ailleurs, chers publicitaires, si vous voulez j'accepte de vous conduire au fond d'une grotte et vous verrez qu'on peut prendre une photo avec un portable. Bon par contre c'est pas sur que je vous ramène a la surface.

Dans une autre catégorie de pub, plus "discrète" on va dire.

L'émission française "tous ensemble" est passé en Belgique pour retaper une maison. Bien entendu c'est chaque fois des chantiers express, où il vaut mieux revendre la maison avant que les malfaçons ne commencent a se voir (car oui mettre du carrelage sur une chape en béton qui a séché 24h, ça va pas tenir longtemps). Dans les "généreux donateurs", il y avait un entreprise de matériaux de la région (qui a dut envoyer 1x 3 camions, au lieu de 3 x le même camion, et leur faire attendre quelques heures que les gens soient là...) MAis aussi une entreprise de toiture qui est venue bosser gratos, et sur le chantier il se trouve que le patron a trouvé un bénévole bien motivé et bien compétant (tu m'étonne, il était couvreur avant de se retrouver au chômage) Et donc on a droit, quelques jours avant la diffusion de l'émission, a des articles de presse sur "le mec qui trouve un emplois grâce a l'émission" Et même une interview dans une chaîne belge, où le patron dit que c'est rare une personne avec des compétences pareilles sur le marché de l’emploi, qu'il en avait pas spécialement besoin maintenant mais que quand on trouve une perle rare on la ramasse.

Sauf que ce que je ne dit pas le mec, c'est que la perle rare est engagée en PFI. Le PFI (Plan Formation Insertion) c'est une aide du chômage qui permet de payer moins cher un ex chômeur durant sa formation (le patron doit juste payer un complément au chômage pour avoir le salaire normal [1] )

On a donc un mec qui est là pour faire profiter de son expérience a ses nouveaux collègues, mais qui est engagé pour .... se faire former par ses même collègues. Fabuleux

Puis bon après le coup de pub, le contrat peut être cassé sans trop de raison. La seule condition c'est que si le mec fait 6 mois de PFI le patron doit le garder au moins 6 mois après. Mais l'astuce habituelle est de casser le contrat après 5 mois et demi, et de prendre un nouveau mec en PFI pour prendre la suite...

(dans mon cas c'était un peu avant les 5 mois et demi, car sinon j'aurais fait tourner la moitié de l'usine seul, et me faire passer pour "incompétent" après ça aurait été dur)

Note

[1] ce qui fait pour un salaire de 1400€, un truc comme 900€ offert par l'état

vendredi, novembre 1 2013

Marathon Acerta Ekiden 2013

Chaque année mon entreprise participe au marathon ekiden de bruxelles qui se déroule dans (et autour) du stade roi baudoin.

Cette année, quand j'ai voulut m'inscrire dans l'équipe c'était déjà trop tard.

Je me suis donc proposé comme coéquipier de secours.

Quelques jours après ma proposition, le capitaine d'une des 2 équipes me contacte pour me dire qu'il reviens de blessure mais n'est pas encore a 100% et donc préfère me laisser courir sa place sur les 10km

Pas de soucis

Puis le semaine avant le marathon, l'autre équipe me contacte pour me dire qu'il y a un de leurs hommes qui ne sais pas venir, et demandent si je saurais courir a sa place. Après un petit moment de réflexion, Je leur explique que je suis déjà dans l'autre équipe mais que si c'est techniquement faisable et que c'est pas 10km. je veux bien le faire C'est pas 10km, juste 7.5... :-o

Je me retrouve donc aligné comme 2eme relais dans une équipe et comme dernier relais dans une autre. C'est bien car j'aurais un peu de temps pour récupérer entre les 2.

Le jour même j'arrive sur place et trouve facilement ma première équipe, puis l'autre équipe arrive car c'est tjr rdv au même endroit depuis qu'on y participe.

On va donc s'installer dans les tribunes. Le départ est donné et je dois donc aller rapidement prendre place dans la zone de départ pour m'y échauffer et attendre le coureur. Le relais se passe bien, et je cours a un bon rythme. Même si c'est pas a mon maximum (faut quand même que j'en garde un peu pour après) Au milieu du 2eme tour, je me fait dépasser par les premiers. Des vraies fusées. Ma coéquipière est bien là et on se passe bien le relais. J'ai fait les 10km en 50 minutes

J'abandonne donc mon équipe pour aller rejoindre l'autre équipe. Où je me change, m'étire, me restaure un peu car on estime que je dois avoir entre 1h et 1h20 entre les 2 relais.

Des tribunes qui vois la femme qui a pris mon relais qui fini son truc, elle a bien courut a son rythme et termine bien fatigué (elle reste plusieurs minutes contre les barrières pour retrouver son souffle)

Un peu de stress durant le 2eme relais de 10km, car on n'a pas vu passer le mec la première fois. Mais bon on a envoyé le relayeur suivant bien a l'avance par sécurité.

Encore un dernier petit stress car le coureur est un peu plus lent que prévus. Mais je le vois arriver de loin (vive le virage). Je cours du mieux que je peut (c'est a dire pas bcq moins vite que pour mes 10km) et termine les 7.5km en 32 minutes

Je récupéré les médailles puis j'essaye de rejoindre ma dernière équipe, c'est pas simple car je dois passer au dessus d'une barrière qui est un peu plus grande que ma taille. D'un coté ça passe car y a un rebord mais pas de l'autre. Je me retrouve donc pendu au milieu de la barrière LOL avec un petit coup de main d'un autre coureur ça passe. C'est quand même parfois chiant d’être petit.

Et après quelques coca (ou bières) dans l'espace VIP :-)

Le plus surprenant c'est quand malgré mon absence d’entraînement (juste un 10km le dimanche d'avant) je n'ai pas eut mal aux jambes les jours d'avant

lundi, août 26 2013

Triathlon de Namur 2013

Après un an d'absence pour cause de mariage, me voilà de retour au triathlon de Namur

Le parcours n'a pas changé sauf 2 toute petite adaptation pour cause de travaux et d'immeuble qui risque de s’effondrer.

Cette année si, vu que j'habite plus en plein centre ville il faut que j'adapte un peu mon horaire pour y aller donc, dès l'ouverture des inscriptions je suis présent.

Ce qui permet a Paul henry de compléter son "classement des inscriptions", et de faire un vanne sur mon nom de famille (je lui ai fait un beau pouce vers le bas pour montrer que c'était vraiment nul). Puis une mini interview pour meubler car y a pas encore grand monde. Je lui demande si vu la pluie, on peut rouler a vélo avec sa combi de natation mais il dit que non :(

je rentre chez moi me sécher... et terminer ma préparation. puis quand c'est l'heure je retourne au départ le temps de m’apprêter. Mauvaise surprise il reste plein de sable de "Namur plage" et avec la flotte ben tout ce qu'on met par terre est crade

En me rendant au départ, je passe devant la tente croix rouge et je vois la copine qui était déjà la a anhée :)

Au départ je discute avec 2 mecs qui ne sont pas habité, voir même des néophytes. Y en a même un qui va nager en caleçon ^^

Le départ se passe bien, y a juste que vu que j'ai beaucoup bossé le jour avant (2 tonnes de béton a la main...) j'arrive pas a faire super bien du crawl. Donc je nage en brasse coulé, brasse normale et un peu de dos pour changer.

Quand je sort de l'eau il reste encore dans les 10 personnes dedans (sur 350, oui je suis nul en natation)

La transition est un peu compliqué avec ce putain de sable qui colle aux vêtements

(je pense avoir entendu un 336, mais je sais plus si c'est après la nage, ou avant la citadelle voir après)

Dès le début de la partie vélo, je commence a dépasser des gens. Dont plein de femmes. Comme a chaque fois j'ai un petit mots pour chaque personne que je double. Car ça peut les aider, et puis avec la météo y a très peu de touriste pour les encourager

Sur tout la longueur de la citadelle, je dépasse au moins 20 personnes. Et au sommet ça continue. J'ai décidé de rouler le plus possible sur le grand plateau donc ça roule quand même pas mal, même si ma cadence est pas top. Le principal problème, c'est le descentes. Car les routes sont détrempées et j'ai plus roulé sous la flotte depuis très longtemps. Donc je prend pas de risque.

Arrivé au niveau du croisement avec le retour, les premiers arrivent....

Dans la côte du demi tour, j'encourage les gens qui n'en peuvent plus avec des "a la maison, c'est fini" ce a quoi on m'a répondu après "tu raconte des bêtises" oui bon ça monte encore 10m mais a du 5% après des passages a 16% c'est quasi du plat.

Je double aussi un mec avec un vélo de rando, on discute un peu et il viens de faire un truc de plusieurs jours en run&bike Un sur le vélo avec les baguages, l'autre qui court et ils changent de temps en temps (y a des dingues...)

Dans la descente de la citadelle, je freine tellement que je me fait doubler pour la première fois par 4 mecs mais bon c'est des gens que j'avais doublé avant donc pas de soucis.

A la transition, je retire ma gore tex pour rouler avec ma fine veste qui j'avais en dessous. mais elle est trempée :( un des bénévoles me fait la remarque que j'allais courir avec mon casque, merci a lui. ça m'aurais pas trop géné, mais ça aurait fait con.

Le parcours le long de la sambre est un plat sauf la rampe pour le pont de l’évêché et les escaliers près du pont de france. mais ça glisse pas mal vers le pont de l’évêché car c'est des vieux pavés bien glissant avec la pluie.

Y a bcq de monde, mais on ne sais pas si c'est le premier, deuxième ou troisième tour (sauf au rythme, mais c'est pas une science exacte, il peut y avoir de très bon coureur qui ne roule pas vite a vélo)

Je cours comme je peut (vers les 10km/h). Et dans le dernier tour je me permet même d'acceler un petit peu

- page 2 de 15 -